lundi 18 juin 2012

Un écart de conduite – Robin Cook – éditions Rivages – 1966/2012.


Un écart de conduite – Robin Cook – éditions Rivages – 1966/2012.




Robin Cook est un écrivain anglais (1931 – 1994) auteur de polars parmi les plus noirs et les plus  beaux entre 1962 et 1994. On peut citer dans le désordre: La rue obscène, Le mort à vif ou J’étais Dora Suarez … autant de jalons incontournables de la littérature noire. Aujourd’hui, Robin Cook nous revient avec un inédit de 1966, qui ne souffre pas de la comparaison avec l’oeuvre du grand écrivain.  
George Breakwater, 33 ans, est condamné pour attentat à la pudeur. Cet acte l’amène à devoir suivre des séances auprès d’un psychiatre. Ces dernières permettront au personnage de se raconter, sans pudeur, de ses années passées à l’école privée d’Eton à ses relations aux femmes, en passant par l’évocation de ses parents. Le roman n’est jamais narratif. Il n’est fait que de dialogues, de diatribes, pour se clore par une correspondance toujours à la première personne. Chaque phrase peut s’y lire comme un coup de poing, comme un véritable tour de force stylistique. Cette logorrhée nous prend à parti, nous étouffe, mais ne nous laisse jamais indifférent. « Oui, je donnerais la nausée à beaucoup de gens s’ils me voyaient et m’entendaient en ce moment, parce que je dis la vérité (…) on m’avait dit que la vérité était quelque chose de beau, comme une œuvre de Bach ou de Michel Ange; c’est faux, la vérité n’est pas belle, la vérité rend fou. » Le plus saisissant est que l’on ne sait jamais si c’est Georges Breakwater qui nous parle ou Robin Cook lui-même.



Esteban (4 tomes) – Matthieu Bonhomme – 2005/2012- éditions Dupuis.


Esteban (4 tomes) – Matthieu Bonhomme – 2005/2012- éditions Dupuis.



Esteban est un jeune indien de 12 ans qui, un jour, s'embarque sur le baleinier « Le Léviathan » en direction du Cap Horn. Série démarrée en 2005 et qui en est aujourd'hui à son quatrième tome, Esteban est tout simplement une des toutes meilleures séries jeunesse de ces dernières années. Le vent de l'aventure y souffle comme rarement, tandis que les graphismes sont tout simplement spectaculaires (scènes de chasse à la baleine, d'iceberg à la dérive, de bagnes crépusculaires, de trognes burinées...). Matthieu Bonhomme réussit -ce qui est un véritable exploit dans le monde actuel de la BD- à inventer une série aussi palpitante à lire pour les enfants que pour les adultes. Une série qui se range déjà, et définitivement, à côté de ses illustres prédécesseurs du journal Spirou que sont les Spirou et Fantasio de Franquin, les Tif et Tondu de Will, les Docteur Poche de Wasterlain...



mardi 5 juin 2012

Toby mon ami – Grégory Panaccione- éditions Delcourt – 2012.


Toby mon ami – Grégory Panaccione- éditions Delcourt – 2012.
 

Toby mon ami raconte la relation qui unit un peintre et son chien. Une BD sans texte, où seules les pensées du chien sont traduites par des logos logés au sein de phylactères, le tout sur 144 pages. Dans un premier temps on est intrigué, puis on se surprend à sourire, on commence à vouloir montrer un dessin à son voisin, tant on a envie de partager cette lecture. En fermant l'album, on a encore en tête l'image de Toby courant sur la plage au son de cymbales ou celle du même Toby souffrant d'être contraint à passer un séjour seul, sans son maître. Ce qui n'aurait pû être qu'un exercice de style se transforme en un récit touchant, drôle et extrêmement attachant. Grégory Panaccione parvient à rendre le mystère de votre animal de compagnie, tout en écartant le piège de l' humanisation. Il réussit à faire de Toby un des plus beaux personnages de BD de cette année 2012.



La Bouille – Troub's – éditions Rackham – 2002/2012.


La Bouille – Troub's – éditions Rackham – 2002/2012.



La Bouille est la réedition d'un album de 2002, agrémenté de quelques planches ainsi que d'une préface de Davodeau. De septembre 1999 à mai 2000, Troub's a accompagné un bouilleur de cru lors de sa tournée entre Dordogne et Charente. L'album se présente comme un journal dans lequel alternent esquisses, BD, textes... le tout semblant donner un portrait au plus près de ce monde en disparition. L'essentiel de l'album est fait de rencontres, de soirées près de l'alambic, d'anecdotes racontant une population en France. Étrangement, on pense parfois au Groenland de Riel par l'humour et la rugosité des propos et des corps. Un album foisonnant, fort, qui ne se déguste pas mais qui se vit et vous remue au plus profond.