jeudi 12 avril 2012

Demain, demain – Laurent Maffre – éditions Actes Sud - 2012.


Jusqu’à présent, Laurent Maffre nous avait offert deux beaux albums au contenu plutôt « littéraire »: L’homme qui s’évada d’après Albert Londres et Les Chambres du cerveau d’après Robert Louis Stevenson. Aujourd’hui, il nous propose Demain, Demain Nanterre bidonville de la folie 1962-1966, un album social et historique. Nous y suivons l’arrivée en France de la famille de Kader, venue le retrouver afin de vivre mieux. A son arrivée dans le bidonville, sa femme Soraya s’exclame : « Mais comment veux-tu que l’on vive ici? ». L’album nous raconte ainsi la vie de gens venus travailler en France – et dont la France a besoin – auxquels on refuse toute dignité. Comme le dira Kader un peu plus loin: « en France, on doit se faire discrets. On est venus pour travailler, pour l’avenir de notre famille ». La force du livre de Laurent Maffre est de nous donner à voir ces événements à hauteur d’homme, sans jamais surjouer ni tomber dans le pamphlet. Nous accompagnons véritablement cette famille dans son chemin vers un lieu meilleur… tout en réalisant à quel point l’ »avenir » de leur famille a été corseté dès son origine. Un ouvrage infiniment touchant, humble et politique.

mardi 10 avril 2012

Une guerre de génies, de héros et de lâches - Barouk Salamé - éditions Rivages - 2012.



Avec Une guerre de génies, de héros et de lâches, Barouk Salamé nous livre un des meilleurs romans noirs de ce début d'année 2012. Ce roman nous raconte la jeunesse de Serge Sarfaty, enquêteur des deux précédents romans de l'auteur. Eté 1962, la fin de l'Algérie française est marquée par une grande confusion. Non seulement l'OAS et le FLN règlent leurs derniers comptes, mais au sein même de ceux qui veulent l'Indépendance de l'Algérie, mais pas dans les mêmes conditions, les clans se déchirent.
La grande force de ce livre,est d'être écrit à la première personne, et de réussir à nous donner l'impression que le narrateur et l'auteur ne font qu'un. Pourtant, il n'en est rien. Mais tout ici, est tellement vraisemblable, documenté, poignant, que l'on accompagne l'auteur, le personnage dans cette réflexion autour de cet évènement historique.
Pour clore son roman, l'auteur cite un écrit d'Ernest Renan sur la révolution française (1892):"La Révolution ne doit être jugée par les mêmes règles que les situations ordinaires de l'humanité. Envisagée en dehors de son caractère grandiose et fatal, la Révolution n'est qu'odieuse et horrible..." Tout est dit dans cette postface, qui ne fait que confirmer l'impression laissée par ce magistral roman.

dimanche 8 avril 2012

Le Believer numéro 1 – Printemps 2012 – Inculte revue -2012


Le Believer est une revue qui mêle articles nouveaux et compilation d’anciens articles de la revue américaine.
Les articles et les invités y sont passionnants, de Damon Albarn à Nick Hornby… en passant par le must : une conversation entre Greil Marcus et Don Delillo autour de Bob Dylan. En ce qui concerne la bande dessinée, on est comblé par une couverture signée du grand Charles Burns, et surtout un entretien essentiel d’un des plus grands auteurs de bande dessinée en activité: Daniel Clowes.

Mille petites falaises – Shaughnessy Bishop-Stall – Actes Sud -2012.


Mason est un écrivain qui ne parvient pas à écrire un roman. Obligé de travailler pour vivre – et se payer toutes sortes de stupéfiants – il se retrouve vendeur de hot-dogs. Durant ses journées de travail, il va rencontrer un client qui, apprenant sa passion pour l’acte d’écrire, va lui commander une lettre d’amour. Cette dernière sera finalement utilisée par ce même client comme lettre d’adieu pour accompagner son suicide. Mason pense alors avoir trouvé un créneau, et passe une annonce en tant qu’écrivain de lettres pour suicidés. Le roman démarre comme du Westlake, puis passe par Bukowski, avant de finir en une histoire d’amour fou.
Une vraie découverte que ce roman noir, un peu trash, touchant et bourré d’idées.